T'es cup ou pas cup ?

T'es Cup ou pas Cup _

 

On entend beaucoup parler des cups mais vous vous posez sûrement des questions à ce sujet. On va essayer d’y réponde.

Le premier conseil que je peux vous donner, c’est que pour tout changement d’habitude, il faut y aller progressivement et adapter ces changements en fonction de son mode de vie.

Pour la petite histoire, les coupes menstruelles sont nées dans les années 30 et reviennent au goût du jour. Et oui, nos anciens étaient bien plus écolos que nous.

Aujourd’hui près d’une femme sur 10 utilise des coupes menstruelles.

Les raisons de son succès sont le coût, elle n’est pas chère à l’achat mais surtout elle est réutilisable. Donc, plus besoin de courir au supermarché lorsque la boîte de tampons est vide.
Vous avez connu ça ? Oui, je sais.

De ce fait, elle est écologique et ça c’est plutôt pas mal quand on sait qu’une femme utilise environ 10000 à 15000 protections intimes jetables au court de sa vie et que celles-ci mettent environ 300 ans à se dégradées.
Oui, ça fait réfléchir…

De plus, des tests ont été effectués et ont révélé la présence de résidus de molécules soupçonnés toxiques, dans les protège-slips, les tampons et les serviettes hygiéniques.
Cela classe la cup comme étant la protection intime la moins risquée avec les serviettes intimes lavables.

Penchons-nous maintenant plus en détail sur la cup. Le magazine 60 millions de consommateurs confirme que les coupes menstruelles qu’ils ont testées (4), ne contiennent ni bisphénols, ni phtalates, ni hydrocarbures aromatiques. Ouf !

Mais, (oui il y a toujours un « mais »), même si la plupart des cups sont en silicone de qualité médicale, il faut savoir que le silicone médical peut être catalysé au peroxyde ou au platine.

Ce catalyseur doit être du platine, il s’agit d’un métal noble, très stable et qui résiste particulièrement bien à la chaleur et à l’acide.
De plus, il n’est pas toxique et les bactéries ne se développent pas à sa surface.

Le peroxyde quant à lui est toxique pour les muqueuses. En France,
il n’y a pas de règlementation sur les ventes ou la fabrication des protections intimes.

Avec toutes ces informations, j’ai recherché une cup fabriquée en France (évidemment c’est le concept de notre boutique), mais surtout qui n’était pas catalysée au peroxyde.

J’ai donc sélectionné la coupe menstruelle Misscup, elle est composée d’un silicone médical Platinium qui est la même matière que les tétines des biberons.

A défaut de règlementation française, les cups menstruelle Misscup ont reçu l’agrément américain de la FDA (Food and Drug Administration), reconnu pour son extrême exigence.

Je vous conseille d’être attentive sur la composition de vos protections, malheureusement dès qu’il y a un marché à prendre certains fabricants veulent être compétitifs sur les prix sans se soucier de la santé du consommateur.

C’est pourquoi nous sommes très regardants sur la fabrication des produits que l’on vous propose sur la boutique. Et le choix de la fabrication française permet d’avoir une traçabilité.

Revenons aux cups, c’est économique d’accord, c’est écologique et la plupart respectent la santé, on a bien compris. Mais comment ça marche ?

Je vous fais un petit schéma, c’est plus simple à comprendre.

Il y a deux techniques de pliage, la première est de plier en deux la cup par le centre et de la maintenir entre le pouce et l’index de manière à pouvoir l’insérer facilement.

Technique 1

 

La deuxième technique est de rouler la cup par le centre, comme ceci.

Technique 2

 

Lorsque vous avez choisi la technique avec laquelle vous êtes le plus à l’aise, insérer votre coupe menstruelle tout en la maintenant pliée. Il faut l’insérer le plus haut possible dans le vagin puis retirer vos doigts. La coupe menstruelle se déploie et prend naturellement sa place.

Cela peut paraître impressionnant au début, ou bien, on se dit qu’elle va nous gêner. En fait pas du tout ! Dès que vous l’avez installé, vous l’oubliez immédiatement, contrairement aux tampons qui peuvent irriter ou être inconfortables.

Si ce n’est pas le cas, c’est qu’elle n’est pas correctement positionnée. Pour le vérifier rien de plus simple, il faut légèrement tirer sur la tige, si la cup bouge, il faudra alors l’enlever et la repositionner.

Pour l’enlever, il faut tirer sur la tige DELICATEMENT et RECEPTIONNER le réceptacle avec votre main.
J’insiste sur délicatement et réceptionner la cup avec la main car, si vous ne le faites pas, vous risquez de renverser la cup et là je vous passe les détails.

Maintenant que vous savez positionner et retirer votre cup, nous allons la nettoyer. Des petits réflexes simples et efficaces sont à adopter.

Tout d’abord, pensez toujours à vous laver les mains avant et après manipulation de la cup.

Pendant vos règles, nettoyez-la à l’eau tiède et savonnez-la idéalement avec un gel intime.

Entre chaque cycle, nettoyer et stériliser votre cup, pensez à bien la sécher avant de la ranger.

Pour la stérilisation, après avoir soigneusement nettoyé la cup, placez-la dans le stérilisateur, la tige vers le bas.

Remplissez le stérilisateur d’eau froide puis fermez-le. Mettez-le à chauffer 1 minute dans votre micro-ondes.
Ne sortez pas immédiatement le stérilisateur du micro-ondes au risque de vous brûler.

Votre cup est stérilisée, vous n’avez plus qu’à la ranger jusqu’au prochain cycle.

Vous pouvez également la stériliser dans une casserole. Remplissez la casserole de façon que la cup puisse flotter. Portez l’eau à ébullition, puis plonger la cup dans l’eau.
Après 3 à 5 minutes, retirer votre cup de la casserole.
Attendez qu’elle refroidisse pour la manipuler.

Maintenant vous savez l’entretenir, il ne reste plus qu’à vous lancer et l’essayer.

Pour répondre aux questions les plus courantes, il existe 2 tailles. Pour choisir, c’est en fonction de votre flux. Il est possible aussi d’utiliser la plus grande taille en début de règle et la plus petite taille en fin de règle.

En ce qui concerne la tige, elle ne doit pas dépasser du vagin sinon elle va frotter sur les sous-vêtements et elle risque de vous gêner.

Si la tige sort systématiquement (ce qui peut arriver dans le cas des femmes qui ont le col de l’utérus bas), il est possible de raccourcir légèrement la tige à l’aide de ciseaux propres, en suivant la graduation. Mais dans un premier temps ne coupez pas la tige, il faut s’approprier le placement de la cup et voir à quelle hauteur on doit la placer.

La cup menstruelle peut être utilisée chez les jeunes femmes vierges, uniquement si la jeune fille a un flux léger et si elle a déjà utilisé des tampons. Il est déconseillé aux jeunes filles vierges d’utiliser une cup si elles ont un gros flux et si elles n’ont jamais utilisé de tampons.

L’utilisation de la cup est compatible avec tous les contraceptifs, favoriser une cup souple afin d’éviter un effet ventouse trop important.

La coupe menstruelle peut être utilisé pendant le sport et même à la piscine.

Si vous n’avez jamais utilisé de cup, je conseille d’y aller progressivement en essayant d’abord le week-end plutôt qu’un lundi (reprise du travail, déposer les enfants à l’école…) l’objectif n’est pas de se mettre en difficulté et abandonner dès la première utilisation.

La protection est garantie 12h par le fabricant, mais prenez en compte que nous sommes toutes différentes, nous avons toutes un rythme de vie qui nous est propre donc encore une fois adapter l’utilisation à votre cadence.

Personnellement, je conseille de la vider et nettoyer toutes les 4h voir les 6h.

Vous pouvez alterner avec des serviettes hygiéniques ou des protège-slips lavables.

Pour ma part, je trouve que la cup est très confortable et pour les voyages, elle est ultra pratique. Pas de grosse boîte de tampon dans la valise et en cas de panne pas besoin de courir dans une pharmacie ou autre, surtout à l’étranger ce n’est pas toujours évident.

Cet article touche à sa fin, j’espère qu’il vous apportera des réponses, si vous avez des questions n’hésitez pas à nous contacter. Si vous avez des expériences à partager, c’est avec plaisir.

Comme je disais plus haut dans l’article, nous avons pris des mauvaises habitudes avec le jetable. Passer au lavable, réutilisable ou encore zéro déchet demande une nouvelle organisation qui, une fois adopté, vous changera la vie positivement.

 

(Source : Anse, 60 millions de consommateurs, planetoscope, Misscup).

Partager sur les réseaux sociaux

Poster un commentaire

error check_circle
error check_circle
error check_circle
error check_circle

Je n'ai pas de compte,
je m'inscris

error check_circle
error check_circle remove_red_eye
error check_circle remove_red_eye

J'ai déjà un compte,